Communiquer avec votre imprimeur et votre graphiste :


Quand vous collaborez avec un imprimeur et/ou un graphiste, ils utilisent un vocabulaire que vous ne connaissez pas forcément.


Ils ont aussi besoin de certaines informations pour répondre à votre demande.

Pour plus d’informations : lisez notre article 5 informations à fournir à son imprimeur.


Le vocabulaire indispensable :


- le BAT : « Bon à tirer » permet de vérifier la conformité d’un document, mais aussi de formaliser la validation de la commande.


- DPI : Le DPI c’est la résolution de l’image. C’est un acronyme anglais pour « dot per inch » qui signifie « point par pouce » (1 pouce correspond à 2.5 cm). Visez les 300 DPI minimum pour vos photos, images et visuels.


- le fond perdu : Le bord perdu ou fond perdu consiste à faire déborder l'image ou le bloc en dehors de la page. Il permet de prévenir les imperfections de pli ou de coup.


- CMJN : c’est le Cyan, le Magenta, le Jaune et Noir. À partir du moment où votre fichier est destiné à être imprimé, vous devez travailler en CMJN. C’est LE format de l’imprimerie.


- RVB : regroupe 3 couleurs de lumière à le Rouge, le Vert et le Bleu. Utilisez-le pour toutes les créations graphiques destinées à apparaître sur un écran.


Les formats d’enregistrement de fichiers :

· le format TIFF pour les images et les photos

· le format SVG pour les logos et les textes

· le format PDF pour les textes


- le rebranding : est un repositionnement plus ou moins prononcé d’une marque qui peut s’accompagner d’un changement de nom. Votre marque évolue, le changement permet de maintenir, d’améliorer ou de changer votre positionnement sur le marché.


- Le brief client : aussi appelées cahier des charges, permet au professionnel de découvrir et comprendre vos attentes.


9 vues0 commentaire